Liberté de circulation pour Salah Hamouri

Plus de trois ans après avoir recouvré la liberté, en décembre 2011, et commencé à panser les blessures de son long emprisonnement, Salah Hamouri, l’étudiant en sociologie qui a eu l’effroyable privilège d’être le seul prisonnier politique français détenu à l’étranger, accusé à tort, lors d’une mascarade de procès, d’avoir voulu participé à un complot visant à assassiner le rabbin ultra Ovadia Yossef, voit son espoir de poursuivre ses études d’avocat jusqu’à l’obtention de son diplôme, compromis. Les autorités militaires d’occupation israéliennes viennent en effet de lui signifier son interdiction d’entrée à Ramallah, où se trouve son Université: en pénétrant en Territoire Palestinien Salah menacerait la sécurité d’Israël!!

Dès qu’elle a connu cette triste nouvelle l’AFPS Nord-Pas de Calais s’est immédiatement mobilisée, comme toute l’association et les amis du peuple palestinien. L’information a été portée immédiatement sur son site Accueil AFPS Nord Pas-de-Calais.

Les autorités françaises ont été interpellées immédiatement et Marc Dolez, député de Douai, qui avait rencontré Salah Hamouri dans sa prison a, dès le dimanche 29 mars, alerté Laurent Fabius, Ministre français des Affaires Etrangères. Jean-Jacques Candelier, autre député du Douaisis, a posé une question écrite au même ministre.

Plusieurs personnalités du Nord-Pas de Calais dont élus comme Majdouline Sbaï, vice présidente du Conseil Régional ou Annick Matighello Conseillère Régionale Nord-Pas de Calais, Marie-Christine Blandin ou Dominique Watrin, sénateurs, Freddy Kazmarek, maire d’Auby ou Christian Champiré maire de Grenay ou personnalités intellectuelles comme Philippe Enclos, Maître de conférence à l’Université de Lille 2 ou Saïd Bouamama, socio-économiste, ou encore syndicalistes comme Catherine Piecuch, secrétaire régionale de la FSU, se prononcent pour l’annulation des mesures frappant Salah Hamouri.

C’est à une mobilisation de masse que nous appelons comme celle que nous avons su mener pour la libération de Salah. Ainsi que le déclare sa mère, Denise: : »je souhaite (…) voir que cette même mobilisation repart de plus belle aujourd’hui (…) pour dénoncer le sort injuste réservé à Salah. »

Jean-François Larosière

Président de l’AFPS Nord-Pas de Calais