Vidéo de la 3ème conférence Bisan : Comment Cuba a réussi à produire un vaccin contre la Covid !


Dr. Gertrudis Rojas du Centre d’immunologie moléculaire de La Havane a donné la troisième Conférence Bisan : « Vaccins Soberana contre SARS-CoV2 », mercredi 11 mai 2022. C’était un résumé inspirant du programme de vaccination anti-COVID-19 de Cuba, dans lequel le laboratoire d’ingénierie des protéines qu’elle dirige joue un rôle majeur. « Inspirant » non seulement à cause du succès remarquable du programme qui a développé indépendamment cinq vaccins et a vacciné complètement près de 90% de la population de l’île ; mais aussi parce qu’il incarne des leçons pleines d’espoir que d’autres pays feraient bien de suivre.

Vous pouvez télécharger les diapositives ici.

Dr. Rojas a expliqué dans des termes accessibles comment son équipe du laboratoire d’ingénierie des protéines a conçu et produit l’antigène viral de SARS CoV-2 au cœur de trois des cinq vaccins : Soberana 1, 2, et Plus. L’antigène est le domaine dit de liaison au récepteur (receptor-binding domain, RBD), qui est la partie de la protéine de surface Spike du virus qui initie le processus d’infection en établissant un contact direct avec un récepteur appelé ACE2 à la surface des cellules humaines. L’équipe d’ingénierie des protéines a produit à l’échelle du laboratoire la protéine RBD modifiée pour confirmer sa structure. En particulier ils ont montré qu’elle se lie à ACE2, et ils ont utilisé la spectrométrie de masse pour démontrer que les quatre liens chimiques forts — les ponts disulfures — qui bloquent la protéine dans sa forme naturelle à trois dimensions sont tous intacts. Ils ont ensuite produit des lignées stables de cellules ovariennes de hamster chinois qui secrètent la protéine modifiée avec un haut rendement en culture. Ces lignées cellulaires ont permis de produire la protéine à l’échelle industrielle dans d’immenses bioréacteurs pour l’incorporer ensuite dans des doses en vue d’une vaccination à l’échelle nationale.

Dr. Rojas a souligné que ce projet de vaccins, y compris sa propre participation, n’est pas innovant. Elle voulait dire que l’objectif n’était pas le développement d’une nouvelle technologie de vaccins. C’était « qu’ils fassent le travail », à partir d’une technologie qui est déjà bien établie sur l’île, et qui s’appuie particulièrement sur une initiative de vaccination nationale de longue date — une composante vitale du système universel de soins largement plébiscité de Cuba. Elle a aussi mis en valeur le fait que le succès avait exigé la coordination de nombreuses branches du large secteur de la biotechnologie de Cuba, chaque branche jouant son rôle sans demander plus que sa part d’honneur. Son histoire est exemplaire de la puissance de la médecine communautaire. L’histoire est d’autant plus remarquable que ce succès a été réalisé malgré l’embargo économique de six décennies que les États-Unis et ses alliés ont imposé sur le développement technologique de Cuba.

Une conséquence de l’embargo est que Dr. Rojas ne pouvait rejoindre elle-même le webinaire : les services de Zoom ne sont pas accessibles sur l’île et la possibilité de connexion est en tout cas intermittente. A la place, sa conférence a été pré-enregistrée et projetée pendant le séminaire. Après l’exposé, elle a répondu aux nombreuses questions qui étaient posées dans le Chat par une connexion téléphonique via WhatsApp ; un membre de Scientists for Palestine en Suisse tenait son téléphone près de son micro tout en lui posant les questions et elle répondait de sorte que l’auditoire pouvait l’entendre. Cet arrangement bricolé et statique n’a pu cacher l’aisance, le professionnalisme et l’intelligence des réponses du Dr Rojas, que ce soit pour clarifier la nature des ponts disulfures mentionnés plus haut ; pour transmettre la fierté qu’elle éprouve pour le secteur de la biotechnologie dans son pays et le système de soins universel, centré sur les personnes, dont il fait partie ; ou pour expliquer à un auditoire comprenant beaucoup d’arabophones pourquoi un des vaccins de Cuba contre le COVID-19 en était arrivé à avoir un nom arabe : Abdala, le héros nubien de fiction d’un poème iconique de 1869 par l’intellectuel révolutionnaire cubain José Martí.

Cette conférence a été sponsorisée par le Centre Bisan pour la recherche et le développement, Scientifiques pour la Palestine et le Centre des Etudes palestiniennes de l’université Columbia.

La prochain conférence Bisan aura lieu le mercredi 14 septembre 2022.

Espérant voir beaucoup d’entre vous en septembre, nous vous adressons l’expression de nos meilleurs sentiments,

Le Comité de pilotage des Conférences Bisan

Prochains webinars des Conférences Bisan

- Mercredi 14 septembre 2022, 19h heure de Palestine

Prof. Salim Tamari (Université de Birzeit et Institut d’études palestiniennes)

Titre : Autobiographic Narratives of the Great War and the Creation of the New Middle East [Récits autobiographiques de la Grande Guerre et de la création du nouveau Moyen-Orient]

- Mercredi 12 octobre 2022, 19h heure de Palestine

Prof. Nancy Kanwisher (MIT)

Titre : Functional Imaging of the Human Brain: A Window into the Architecture of the Mind [Imagerie fonctionnelle du cerveau humain : une fenêtre sur l’architecture de l’esprit]

- Mercredi 9 novembre 2022, 18h ou 19h heure de Palestine

Prof. Esther Duflo (MIT, lauréate du prix Nobel de sciences économiques en 2019)

Titre : à déterminer

- Mercredi 11 janvier 2023, 19h heure de Palestine

Prof. Mahmood Mamdani (Université Columbia)

A confirmer

Pour recevoir les annonces des Conférences Bisan, vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion ici.

Déclaration d’objectifs des Conférences Bisan

En collaboration avec Scientifiques pour la Palestine et le Centre Bisan pour la recherche et le développement, et en concordance avec leur engagement commun pour la pleine intégration de la Palestine dans la communauté globale du savoir, les Conférences Bisan promeuvent des exposés sur des sujets d’importance culturelle, scientifique et sociétale, par des chercheurs et des intellectuels publics de premier plan, d’origines et de points de vue variés. Ces webinaires interactifs sont gratuits et ouverts au public, et leurs enregistrements seront rapidement mis en ligne.