Proclamation des lauréats du Palestine Book Awards 2022

| Muhammad Hussein pour Middle East Monitor | Traduction J.Ch. pour l’AURDIP |

La cérémonie phare annuelle de remise des prix littéraires du Middle East Monitor (MEMO) – the Palestine Book Awards (PBA)- est entrée aujourd’hui dans sa 11ème année, alors que les prix étaient remis aux auteurs et aux livres vainqueurs dans cet événement tant attendu.


Les lauréats du Palestine Book Awards (PBA) 2022 ont été dévoilés vendredi soir à Londres lors d’un événement pour récompenser les auteurs et leurs contributions à la littérature au sujet de la Palestine.

Sept livres ont été sélectionnés par le panel de juges et ont vu leurs auteurs recevoir des prix dans cinq catégories.

Ces 11ème PBA se tenaient pour la première fois en présentiel depuis 2019, après que la COVID ait obligé MEMO à l’organiser en ligne. La cérémonie de remise des prix faisait suite à un événement informel organisé hier dans la Galerie P21 de Londres, au cours duquel les auteurs sur la liste des neuf livres présélectionnés ont parlé de leurs livres avec le public et ont participé à un débat animé.

La cérémonie des Palestine Book Awards 2022 a été ouverte par la journaliste et autrice britannique et ancienne rédactrice en chef adjointe du Guardian, Victoria Brittain.

Proclamation des lauréats 2022 de la 11ème Palestine Book Awards

- Lauréats du prix de la Création

Heba HayekSambac Sous des Cieux Improbables

Mosab Abu TohaChoses que Vous Pouvez Trouver Cachées dans Mon Oreille : Poèmes de Gaza

- Prix de la Traduction

Dalia et Mouin Rabbani, pour leur traduction de Le Pouvoir Né des Rêves de Mohammad Sabaaneh

- Lauréats du Prix de l’Académie

Ashjan AjourExigence d’Humanité dans les grèves de la Faim des Palestiniens : Subjectivité Révolutionnaire et Décolonisation du Corps

Lara Sheehi et Stephen SheehiLa Psychanalyse sous Occupation : Pratique de la Résistance en Palestine

Lynn WelchmanAl-Haq : Une Histoire Globale de la Première Organisation Palestinienne de Défense des Droits de l’Homme

- Lauréat du Prix à Contre-Courants

Saree MakdisiLa Tolérance est un Terrain Vague : La Palestine et la Culture du Déni

- Lauréate du Prix pour l’Ensemble de son Œuvre

Sara Roy

Victoria Brittain a remercié dans son discours le directeur de MEMO, Dr. Daud Abdullah, le personnel de l’organisation, les juges et les auteurs présélectionnés. Elle a fait mention de l’occupation israélienne continue et des milliers de prisonniers et sous détention administrative palestiniens toujours en prison, déclarant qu’ils le sont grâce à « l’indifférence de Washington et de Londres » qui restent « les plus grands soutiens » de l’occupation.

Brittain a rendu hommage à PBA, à son équipe et à ses auteurs dont « les voix sont un grand espoir partout contre la tyrannie » et elle a souligné qu’ils bénéficient d’un soutien significatif de la part du grand Sud Mondial.

La distinguée Économiste Politique et Chargée de Recherche Principale au Centre d’Études Moyen-Orientales de l’Université de Harvard, Sara Roy, s’est alors adressée au public, évoquant l’importance qu’il y a à s’assurer que la Palestine continue de figurer dans ce genre d’événements et ces livres.

Roy a évoqué sa vie et son travail en Palestine, réfléchissant à la vie des membres de sa famille, qui ont survécu à l’Holocauste, et à la vie des Palestiniens qui vivent sous occupation. Ce faisant, elle a proposé des liens puissants entre son passé et le présent, explorant les thèmes du terrorisme, de la faim et de l’humanité.

Le Prix de l’Académie de cette année a été offert à un certain nombre d’auteurs, dont Ashjan Ajour pour son « étude novatrice sur l’un des aspects les plus importants de la résistance palestinienne » dans Exigence d’Humanité dans les Grèves de la Faim des Palestiniens, et Lara et Stephen Sheehi pour leur Psychanalyse sous Occupation, qui montre combien la psychanalyse dans le contexte de la vie des Palestiniens sous occupation israélienne « peut signifier la vie ou la mort ».

Lynn Welchman a remporté le même prix pour Al-Haq, Une Histoire Globale de la Première Organisation Palestinienne de Défense des Droits de l’Homme, qui étudie la création et le développement de l’association de défense des droits qui a : « depuis 40 ans défié la politique israélienne de privation des droits des Palestiniens et modifié la perception par le monde extérieur d’une réalité choquante ».

Le Prix de la Traduction a été attribué à Dalia et Mouin Rabbani pour leur travail sur le livre du dessinateur de MEMO Mohammad Sabaaneh Le Pouvoir Né des Rêves, création artistique unique mettant en scène des événements que les Palestiniens sous occupation subissent au quotidien. Les juges ont décrit la traduction, entreprise par Dalia et Mouin Rabbani, qui accompagne ce livre illustré pour lequel Sabaaneh a reçu le prix, comme étant de « première qualité ».

S’adressant au public, Sabaaneh a livré un discours efficace et percutant dans lequel il a exprimé son opposition aux tentatives pour le décourager de retourner en Cisjordanie à cause de dangers potentiels. « Nous y allons pour nous battre, pour résister, pour créer une vie pour la prochaine génération de Palestiniens », a-t-il insisté, déclenchant les applaudissement du public.

Deux lauréats ont reçu le Prix de la Création : Heba Hayek pour son livre Sambac Sous des Cieux Improbables – roman qui décrit la vie d’une jeune fille dans la Bande de Gaza et son exil en Europe – et Mosab Abu Toha pour son recueil de poèmes de Gaza, intitulé Choses que Vous Pouvez Trouver Cachées dans Mon Oreille : Poèmes de Gaza.

Saree Makdisi, critique littéraire arabo-américain et professeur d’Anglais et de Littérature Comparée à UCLA, a remporté le Prix à Contre-courants pour sa livraison de La Tolérance est un Terrain Vague, qui présente les contradictions profondes entre l’image publique d’Israël et les réalités quotidiennes des Palestiniens sous occupation. Les juges l’ont pertinemment déclaré : « Parfaite exploration de la façon dont une culture du déni est fabriquée pour le confort des libéraux ».

La soirée a pris fin avec un Prix pour l’Ensemble de son Œuvre attribué à l’oratrice principale Roy. Roy avait auparavant remporté un prix au PBA, ayant abondamment écrit sur l’économie palestinienne et son déclin au long des décennies.

L’événement phare annuel PBA très attendu de MEMO est le fruit de mois de dévouement de l’équipe et d’années de travail littéraire des auteurs.

Les nominations débutent en janvier avec les propositions des éditeurs nationaux et internationaux. Pour soumettre à examen pour les prix de l’année prochaine les livres publiés en Anglais au sujet de la Palestine, allez sur le site internet de Palestine Book Awards, où la date d’ouverture des prix de l’année prochaine sera enregistrée dans la nouvelle année.