Les forces israéliennes tirent et tuent un garçon palestinien de 17 ans près d’Hébron

Les forces armées israéliennes ont tiré sur le jeune Osama Mahmoud Hasan Adawi âgé de 17 ans et l’ont tué le 13 octobre. (Photo publiée avec l’aimable autorisation de la famille Adawi)


Ramallah, 13 octobre 2022— Les forces armées israéliennes ont tiré sur un jeune Palestinien âgé de 17 ans et l’ont tué hier au sud de la Cisjordanie occupée.

Osama Mahmoud Hasan Adawi, 17ans, a été tué par les forces armées israéliennes à balles réelles à 16h40 le 12 octobre à l’entrée sud du camp de réfugiés d’Al-Arroub près de Hebron au sud de la Cisjordanie occupée, selon la documentation recueillie par l’ONG Défense des Enfants International-Palestine (DCIP). Les forces armées israéliennes ont tiré sur Osama en visant l’abdomen à une distance d’environ 70 m., ce qui a provoqué un saignement abondant. Osama a été transporté en véhicule privé à un centre de santé de la ville proche de Beit Fajjar, puis transféré en ambulance à l’hôpital de la Société Arabe de Beit Jala. Les médecins ont tenté de ressusciter Osama mais il a succombé à ses blessures vers 17h30.

« Les forces armées israéliennes ont tiré sur six garçons palestiniens et les ont tués en Cisjordanie occupée depuis le début du mois d’octobre » a dit Ayed Abu Eqtaish, le directeur du programme de DCIP sur la responsabilité. Personne n’a été tenu pour responsable. En ayant recours de façon routinière à la force intentionnellement meurtrière, dans des situations qui ne le justifient pas en droit international, les forces armées israéliennes ont créé un environnement où aucun enfant palestinien n’est en sécurité ».

Les forces armées israéliennes ont intensifié les opérations d’arrestations et les incursions dans les villes palestiniennes de Cisjordanie occupée ces derniers mois, ce qui a provoqué une augmentation du nombre d’enfants palestiniens tués par les forces armées israéliennes. Des dizaines de Palestiniens ont été tués en Cisjordanie depuis que l’armée israélienne a lancé l’opération « Casser la vague » le 31 mars 2022.

En droit international, la force intentionnellement meurtrière n’est justifiée que dans des circonstances de menace sur la vie ou de grave blessure. Pour autant, des enquêtes et preuves recueillies par DCIP suggèrent régulièrement que les forces armées israéliennes utilisent la force meurtrière contre des enfants palestiniens dans des circonstances qui s’apparentent à des meurtres extrajudiciaires ou délibérés.

Quarante-cinq enfants palestiniens ont été tués en 2022 selon la documentation recueillie par DCIP, dont 28 enfants palestiniens tués par des tirs des forces armées israéliennes ou des colons en Cisjordanie occupée. DCIP a documenté le meurtre de 17 enfants palestiniens en août, entre le 5 et le 7 août, après le lancement par les forces armées israéliennes d’une offensive militaire dans la bande de Gaza. DCIP continue à enquêter sur plusieurs incidents.

2021 a été l’année la plus meurtrière pour les enfants palestiniens depuis 2014. Les forces armées israéliennes et des civils armés ont tué 78 enfants palestiniens selon les preuves réunies par DCIP.