La Confédération Norvégienne des syndicats veut un boycott complet d’Israël

| frifagbevegelse |

Lors de son congrès national du 3 juin, la Confédération Norvégienne des syndicats (LO, Landsorganisasjonen i Norge) a voté le boycott des produits israéliens, ainsi qu’une série de 14 mesures concrètes destinées à contraindre Israël à respecter les droits humains. LO rassemble 27 syndicats norvégiens, représentant environ 1/5 de la population.


Le congrès de la Confédération Norvégienne des syndicats (LO, Landsorganisasjonen i Norge) a décidé le 2 juin 2022, à une large majorité, que LO soutiendrait un boycott international d’Israël. Cette déclaration fixe la politique de LO vis-à-vis d’Israël et des palestiniens pour les trois prochaines années.

Le président de LO : Nous ne souhaitions pas cela.

La direction de LO ne souhaitait pas un boycott international d’Israël, dit le président de LO, et affirme en même temps :

Si la majorité du congrès le veut, c’est cela qui sera notre politique, a dit le président de LO, Peggy Hessen Foelvik, lors d’une conférence de presse au Palais des Congrès d’Oslo

Voici les mesures qu’exige le congrès LO pour contraindre Israël à respecter les droits de l’homme :

  • Interdiction de commercer des armes avec Israël. Cela inclus l’interdiction de vendre des armes, de l’équipement militaire ou de l’équipement multiusage, de même que l’interdiction de fournir les services associés
  • La Norvège doit légiférer pour interdire le commerce des biens et des services avec des sociétés qui contribuent aux violations des droits des gens et des populations dans les territoires occupés, en conformité avec la résolution 2334 du Conseil de Sécurité
  • LO exige des autorités norvégiennes qu’elles s’assurent que la résolution 2334 soit suivie de mesures ciblées et de sanctions en réponse aux violations par Israël du droit international et à son indifférence aux résolutions de l’ONU
  • LO exige que les autorités norvégiennes ainsi que les acteurs économiques renforcent la mise en œuvre des droits de l’homme dans les zones de conflit
  • Le fonds souverain norvégien ainsi que les institutions financières doivent se conformer aux principes fondamentaux de l’ONU pour la vie économique et les droits de l’homme, qui exigent une vigilance accrue dans les zones de conflit
  • Le fonds souverain norvégien ainsi que les institutions financières doivent retirer leurs investissements des compagnies qui contribuent au maintien des colonies et à l’économie de l’occupation
  • Le fonds souverain norvégien ainsi que les institutions financières doivent s’abstenir de commercer avec et d’investir dans les compagnies qui exercent une activité ou y contribuent dans les territoires palestiniens occupés
  • LO soutient un boycott international d’Israël
  • La pression internationale sur Israël doit être renforcée, en combinant des moyens de pression stratégiques avec l’exigence d’un dialogue et de pourparlers de paix
  • La Norvège doit agir pour que les personnes suspectées du crime d’apartheid soient l’objet d’enquêtes et poursuivies
  • La Norvège doit agir pour que les personnes victimes d’atteintes aux droits de l’homme et de crimes contre l’humanité soient pleinement indemnisées
  • LO exige que la Norvège demande aux Nations Unies de mener une enquête sur les crimes d’apartheid commis par Israël afin que l’état d’Israël puisse être tenu pour responsable
  • LO pense que le gouvernement norvégien doit jouer un rôle actif pour qu’Israël soit tenu pour responsable économiquement des destructions massives infligées aux civils, aux infrastructures et aux services publics durant les guerres menées contre Gaza
  • La Norvège et les compagnies norvégiennes doivent s’abstenir de collaborer avec Israël pour les projets pétroliers et gaziers dans les régions de statut non éclairci ou disputé