Editorial : +972 Magazine s’affirme solidaire des six ONG palestiniennes sous attaque

La qualification par Israël de six ONG palestiniennes comme « terroristes » vise à supprimer ceux qui exposent et contestent l’apartheid. Les acteurs internationaux doivent intervenir.


Les groupes ciblés — Al-Haq, Addameer, le Centre Bisan, Défense international des Enfants-Palestine, l’Union des comités de travail agricole et l’Union des comités de femmes palestiniennes— sont des leaders de la société civile qui sont profondément engagés à protéger les droits humains des communautés palestiniennes qui font les frais des politiques d’apartheid d’Israël, en particulier des enfants, des femmes, des prisonniers, des fermiers et d’autres groupes vulnérables.

La décision d’Israël d’étiqueter officiellement ces organisations comme « terroristes » — ouvrant la porte à des châtiments plus sévères, juridiquement, financièrement et par la violence — n’est rien moins qu’un geste autoritaire destiné à écraser la capacité des Palestiniens à résister à leur oppression. Elle représente eune attaque directe contre tous les défenseurs palestiniens des droits humains, contre les communautés qu’ils représentent et contre le droit du public, local et international, à l’information sur la réalité dans les territoires occupés.

En tant que journalistes s’appuyant régulièrement sur le travail professionnel de ces organisations, nous ne pouvons imaginer d’avoir à décrire les développements sur le terrain sans l’accès, les données et les analyses que ces groupes fournissent.

Cette attaque n’est que la dernière d’une longue histoire d’efforts pour supprimer les Palestiniens, les Israéliens et les personnes du monde entier qui se consacrent à exposer et à contester les violations des droits que commet Israël. Les cibles incluent des manifestants, des activistes, des organisateurs communautaires, des avocats et des journalistes — tous sont maintenant encore plus menacés à cause de l’escalade récente du gouvernement.

+972 rejette la criminalisation des six ONG palestiniennes et a pleinement l’intention de continuer à travailler avec elles. Nous appelons la communauté internationale à intervenir et à protéger les organisations des attaques d’Israël, ainsi que tous les défenseurs des droits humains et les journalistes visés par Israël.