Conférences Bisan : comment Cuba a réussi à produire un vaccin contre la Covid !

Nous sommes heureux d’annoncer que le troisième webinar des Conférences Bisan aura lieu mercredi 11 mai, à 19h, heure de la Palestine (18h CET, 12h US ET). Nous aurons le plaisir d’accueillir Dr. Gertrudis Rojas (Centre d’immunologie moléculaire, La Havane, Cuba) qui parlera (en anglais avec traduction simultanée en arabe) des “vaccins Soberana contre le SARS-CoV2 : gérer la complexité antigénique dans une procédure biotechnologique versatile”.

Vous pouvez vous inscrire à cet événement sur Zoom ici.


Chers et chères collègues,

Le 12 avril 2022 a eu lieu notre deuxième session de Conférences Bisan. L’exposé a été donné par Dr. Hohaida Ghanem, directrice du Forum palestinien pour les Etudes israéliennes « MADAR » et professeure invitée à l’université Birzeit. Le titre de son exposé était « Post-justice, exceptionnalisme et normalisation de l’apartheid ». Dr. Ghanem s’est intéressée à l’importance des facettes symboliques et idéologiques de l’oppression, qui rendent possible la normalisation de l’apartheid en Palestine. Elle a souligné la différence entre la conception selon laquelle la Palestine était réellement, physiquement « vide » de ses habitants arabes avant la colonisation sioniste, et une conception qui a traité la Palestine comme étant « politiquement vide ». Cette dernière approche, selon Ghanem, tolérait la présence physique des Palestiniens aussi longtemps qu’on ne leur accordait pas une humanité à part entière, un pouvoir d’action et une auto-définition politique. Une telle approche était plus facile à digérer pour les colonialistes eux-mêmes, ainsi que pour la communauté internationale. D’où « l’exceptionnalisme » israélien. Ghanem a proposé une fascinante lecture de l’histoire de la Palestine dans les cent dernières années selon cette interprétation. L’exposé a été suivi par une discussion animée, qui a tourné principalement autour des liens entre cette interprétation et la situation politique actuelle en Palestine et Israël. L’enregistrement vidéo du webinar (en anglais) est disponible ici. La transcription des notes de l’exposé sera bientôt disponible à la même adresse (en anglais), ainsi que leur traduction en français.

Nous sommes heureux d’annoncer que le troisième webinar des Conférences Bisan aura lieu mercredi 11 mai, à 19h, heure de la Palestine (18h CET, 12h US ET). Nous aurons le plaisir d’accueillir Dr. Gertrudis Rojas (Centre d’immunologie moléculaire, La Havane, Cuba) qui parlera (en anglais avec traduction simultanée en arabe) de :

Titre: Les vaccins Soberana contre le SARS-CoV2 : gérer la complexité antigénique dans une procédure biotechnologique versatile

Résumé : L’arrivée de la COVID-19 à Cuba a provoqué un besoin urgent de vaccins efficaces, face à des ressources sévèrement limitées. Pour répondre à ce défi, Cuba s’appuie sur la diversité : de multiples sites de production avec différentes plateformes technologiques, de multiples formules d’antigènes vaccinants et de multiples vaccins candidats. La famille Soberana de vaccins est une composante importante de ce paysage complexe dont l’histoire s’écrit à l’interface entre la biologie et la chimie. Leur composante antigénique spécifique est le domaine de fixation du récepteur du virus (RBD).

Ce RBD est un antigène vaccinal prometteur parce qu’il s’agit de la partie de la principale protéine de surface du virus qui se lie spécifiquement à la protéine réceptrice ACE2 des cellules humaines pour déclencher une infection. Les personnes vaccinées avec le RBD produisent des anticorps qui peuvent empêcher l’infection en bloquant l’interaction entre le RBD du virus et le récepteur ACE2 sur les cellules des voies respiratoires, des poumons et d’autres tissus des personnes vaccinées. Une forme du RBD spécialement conçue a été préparée par la technologie de l’ADN recombinant dans des cellules de mammifères — des usines vivantes qui produisent la protéine dans un environnement naturel proche de l’être humain. Le RBD a été ensuite incorporé dans des plateformes vaccinales qui avaient déjà été développées pour les vastes programmes de vaccination de Cuba, créant trois candidats vaccins, Soberana-01, Soberana-02, et Soberna-Plus, qui sont déjà testés et en cours de déploiement.

Vous pouvez vous inscrire à cet événement sur Zoom ici.

La biochimiste cubaine Gertrudis Rojas a obtenu son diplôme à l’université de la La Havane en 1993 et son doctorat en sciences de la vie avec une spécialité de biologie cellulaire et moléculaire en 2004. Elle a poursuivi sa carrière de recherche d’abord au Centre d’ingénierie génétique et de biotechnologie (de 1993 à 2007) ; puis au Centre d’immunologie moléculaire (CIM, de 2008 jusqu’à aujourd’hui), où elle dirige maintenant le Département d’ingénierie des protéines.

Même si toutes les positions permanentes de Gertrudis Rojas ont été à Cuba, elle est activement impliquée dans des échanges scientifiques avec des collègues à l’étranger, dans l’objectif d’apporter l’expertise, la connaissance et les technologies à Cuba. Elle a suivi des formations dans les universités de Maastricht et Nijmegen (Pays-Bas) ; a été chercheuse invitée à l’Institut Sanger (Cambridge, RU), aux universités de Toronto (Canada) et de Manchester (RU), et à Biotech Pharmaceuticals Ltd (Beijing, Chine) ; elle a aussi été, à temps partiel, post-doctorante de la Fondation Alexander von Humboldt (AvH) et de l’université de Braunschweig (Allemagne). Elle est actuellement co-porteuse d’un projet collaboratif entre le CIM et l’université de Braunschweig, sous les auspices d’un programme de recherche coopératif à long terme de la Fondation AvH. Son implication dans l’organisation des rencontres bisannuelles d’immunothérapie à Cuba depuis 2010 a été une autre route pour établir un réseau de collaborations entre son groupe de recherche et d’autres laboratoires du monde entier.

Pendant les deux dernières décennies, Dr. Rojas a été la cheffe de file à Cuba de l’application de la technologie d’exposition sur phage pour obtenir et optimiser des protéines thérapeutiques. Faire marcher cette puissante technologie dans les conditions souvent difficiles de Cuba et la rendre disponible pour d’autres institutions cubaines a été une réalisation majeure. Le travail personnel du Dr Rojas s’est concentré sur la découverte et l’optimisation d’anticorps, particulièrement d’anticorps capables d’attaquer les cellules cancéreuses ; ainsi que sur la cartographie des détails fins de leurs interactions avec des cibles. Un deuxième centre d’intérêt dans les dernières années a été l’ingénierie des cytokines. Les cytokines, des messagers protéiques essentiels qui agissent comme médiateurs dans la communication entre les cellules, ont ainsi été modifiées pour affiner leurs interactions avec les récepteurs et les fonctions biologiques, et pour améliorer leur fabricabilité et leur stabilité.

Avec la venue de la COVID-19, la recherche dans le laboratoire du Dr Rojas, comme dans de nombreux autres laboratoires du pays, a été redirigée pour aider à combattre le virus. Ils ont produit de nombreuses molécules liées à la COVID par une production protéique à haut débit à l’échelle du laboratoire et les ont fournies à de nombreuses institutions cubaines en vue de recherches et d’analyses. Ils ont aussi établi une ligne cellulaire qui produit le domaine de fixation du récepteur du SARS CoV-2 (RBD) dans deux formes différentes pour l’incorporer dans les séries de vaccins Soberana de Cuba. Cette ligne cellulaire est maintenant cultivée à l’échelle industrielle, produisant les deux formes de RBD en quantités suffisantes pour vacciner la plus grande partie de la population pédiatrique de Cuba, ainsi que les adultes en bonne santé et convalescents.

L’enseignement est une part essentielle du travail du Dr Rojas, aussi bien pour donner des cours de troisième cycle que pour encadrer des étudiants de licence et de master de l’université de la Havane et d’autres instituts.

Parmi les honneurs reçus par Dr Rojas, figurent six Prix annuels de la recherche scientifique de l’Académie des sciences de Cuba ; l’ordre Carlos J. Finlay de la Présidence de Cuba pour des contributions remarquables au développement scientifique ; et la médaille de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, accordée aux inventeurs de l’un des vaccins contre la COVID-19 de Cuba.

Cette conférence est sponsorisée par le Centre Bisan pour la recherche et le développement, Scientifiques pour la Palestine et le Centre des Etudes palestiniennes de l’université Columbia.

Espérant voir beaucoup d’entre vous à ce webinaire, nous vous adressons l’expression de nos meilleurs sentiments,

Le Comité de pilotage des Conférences Bisan

 

Prochains webinars des Conférences Bisan

- Mercredi 14 septembre 2022, 19h, heure de la Palestine

Prof. Salim Tamari (Université Birzeit et Institute for Palestine Studies)

Titre : Narratifs autobiographiques de la Grande Guerre et la Création du Nouveau Moyen Orient

- Mercreid 12 octobre 2022, 19h, heure de la Palestine

Prof. Nancy Kanwisher (MIT)

Title: Imagerie fonctionnelle du cerveau humain : une fenêtre vers l’architecture de l’esprit

Pour recevoir les annonces des Conférences Bisan, vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion ici.

Déclaration d’objectifs des Conférences Bisan

En collaboration avec Scientifiques pour la Palestine et le Centre Bisan pour la recherche et le développement, et en concordance avec leur engagement commun pour la pleine intégration de la Palestine dans la communauté globale du savoir, les Conférences Bisan promeuvent des exposés sur des sujets d’importance culturelle, scientifique et sociétale, par des chercheurs et des intellectuels publics de premier plan, d’origines et de points de vue variés. Ces webinaires interactifs sont gratuits et ouverts au public, et leurs enregistrements seront rapidement mis en ligne.