Roger Waters lit un poème de Darwish pour protester contre la « suprématie » du déplacement vers Jérusalem décidé par Trump

| Roger Waters, Mahmoud Darwish et Le Trio Joubran pour Mondoweiss |Traduction CG pour l’AURDIP |Autres ressources

La décision de Donald Trump de déplacer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem continue à susciter des échos. Une réponse est une nouvelle vidéo d’un poème de Mahmoud Darwish lu par Roger Waters, avec une orchestration du Trio Joubran, un groupe de trois frères palestiniens, dont deux jouent de l’oud. Le morceau s’appelle « Suprématie », bien qu’il soit extrait d’un poème de Darwish intitulé « L’avant-dernier discours des Peaux-Rouges à l’Homme blanc ».

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter