Les forces israéliennes ont abattu un jeune palestinien de 16 ans, en tirant dans son dos

Les forces israéliennes ont tué Odeh Mohammad Odeh Sadaqa, 16 ans, en lui tirant à balles réelles dans le dos, selon la documentation recueillie par DCIP. (Photo avec l’aimable autorisation de la famille Sadaqa)


Ramallah, le 2 juin 2022 – Aujourd’hui, les forces israéliennes ont tiré, pour le tuer, sur un jeune Palestinien de 16 ans, dans le centre de la Cisjordanie occupée.

Odeh Mohammad Odeh Sadaqa a été abattu à balles réelles, tirées dans son dos par les forces israéliennes vers 16 heures ce 2 juin, dans le village d’Al-Midya, à l’ouest de Ramallah dans le centre de la Cisjordanie occupée, selon la documentation qui a été recueillie par Defense for Children International-Palestine. Odeh était en train de marcher avec deux de ses amis à environ 100 mètres de sa maison quand les forces israéliennes qui s’étaient déployées dans le secteur se sont mises à tirer sur eux. Alors qu’ils tentaient de s’écarter, Odeh a été atteint dans le dos par une seule balle, qui l’a touché au cœur et lui a traversé la poitrine, selon la documentation recueillie par DCIP. Il a été transféré à l’hôpital de Ramallah, dans une voiture particulière, où il a été déclaré mort peu après son arrivée.

« L’impunité des forces israéliennes est manifeste alors que les enfants palestiniens continuent d’être pris pour cibles et que la communauté internationale n’a rien d’autre à offrir que des mots vides » dénonce Ayed Abu Eqtaish, directeur du programme de responsabilisation à DCIP. « Les enfants palestiniens continueront d’être pris cible. Ils continueront de se faire tuer, illégalement, en toute impunité, sans une véritable justice ni responsabilité ».

Odeh se dirigeait vers un secteur connu sous le nom de Waar Al-Bata, situé à environ 100 mètres de sa maison, où lui et ses amis allaient pour s’y asseoir. Les Palestiniens présents dans le secteur ont entendu les coups de feu et se sont rendus sur place pour aider Odeh, mais les forces israéliennes ont tiré sur eux aussi, selon les informations recueillies par DCIP. Après environ 20 minutes, ils ont réussi à atteindre Odeh et à le transporter dans un centre médical du village voisin de Ni’lin.

Comme il n’y avait pas d’ambulance ni de médecin de garde au centre médical, ils se sont dirigés alors vers l’hôpital de Ramallah.

À environ mi-chemin de Ramallah, ils ont rencontré une ambulance qui a pu le transporter à l’hôpital. Odeh avait perdu connaissance dans la voiture et les médecins n’ont pas réussi à le réanimer à son arrivée à l’hôpital de Ramallah.

En vertu du droit international, le recours à la force meurtrière n’est justifié que dans des circonstances où il existe une menace directe de mort ou de blessure grave. Alors que les enquêtes et les preuves recueillies par DCIP semblent indiquer que les forces israéliennes utilisent la force meurtrière contre les enfants palestiniens dans des circonstances qui peuvent équivaloir à des exécutions extrajudiciaires ou volontaires.

Odeh est le 14è enfant palestinien abattu par les forces israéliennes en 2022, selon les documents recueillis par DCIP.

En mai, les forces israéliennes ont tiré pour tuer Zaid Mohammad Said Ghunaim, 14 ans, le 27 mai à Al-Khader, ville de la Cisjordanie occupée, au sud-ouest de Bethléhem. Les forces israéliennes ont tiré pour tuer Ghaith Mohammad Rafiq Ziad Yamin, 16 ans, vers 1 h 30 du matin, le 25 mai, près de Qabr Yusuf (le Tombeau de Jacob) à l’est de Naplouse, en Cisjordanie occupée. Amjad Walid Hussein Fayed, 16 ans, a été tué par des balles réelles reçues dans la poitrine et tirées par les forces israéliennes vers 2 h 30 du matin, le 21 mai, à Jénine, en Cisjordanie occupée. Les forces israéliennes ont tiré pour tuer Thaer Khalil Mohammad Maslat, 16 ans, avec des balles réelles, le 11 mai, à Al-Bireh, en Cisjordanie occupée, alors qu’il sortait de l’école. Le 8 mai, les forces israéliennes ont tiré pour tuer Motasem Mohammad Taleb Atallah, 17 ans, à l’intérieur de la colonie juive de Tekoa, située près de Bethléhem, après qu’il soit entré dans la colonie en possession d’un couteau.

Shawkat Kamal Shawkat Abed, 17 ans, a succombé à ses blessures le 15 avril, près de Jénine, après que les forces israéliennes eurent tiré sur lui et atteint à l’abdomen. Les forces israéliennes ont tiré pour tuer Qusai Fuad Mohammad Hamamra, 16 ans, à Husan près de Bethléhem, le 13 avril. Mohammad Hussein Mohammad Qassim a succombé à ses blessures le 11 avril, un jour après que les forces israéliennes eurent tiré sur lui, à Jénine. Les forces israéliennes ont tiré pour tuer Sanad Mohammad Khalil Abu Atiya, le 31 mai, à Jénine, alors qu’il s’approchait d’un homme blessé pour lui apporter son aide. Nader Haitham Fathi Rayyan, 16 ans, a été tué par les forces israéliennes devant l’entrée du camp de réfugiés de Balata, au sud-est de Naplouse, le 15 mars.

Les forces israéliennes ont tiré pour tuer Yamen Nafez Mahmoud Khanafseh, à Abu Dis, à l’est de Jérusalem, le 6 mars. Les forces israéliennes ont tiré pour tuer Mohammad Rezq Shelhadeh Salah, le 22 février, à Al-Khader, au sud-ouest de Bethléhem. Un tireur embusqué israélien a tiré à balles réelles pour tuer Mohammad Akram Ali Taher Abu Salah, 16 ans, pendant que les forces israéliennes se déployaient dans le village de Silat Al-Harithiya, près de Jénine, en Cisjordanie occupée, selon les documents recueillis par DCIP.

Depuis 2014, l’année 2021 a été la plus meurtrière pour les enfants Palestiniens. Les forces israéliennes et des civils armés y ont tué 78 enfants palestiniens, selon les preuves réunies par DCIP