L’Afrique du Sud sur le point de rompre ses relations diplomatiques avec Israël

L’Afrique du Sud a été un fervent allié de la lutte des Palestiniens et elle s’est régulièrement exprimée contre les atrocités commises par le gouvernement israélien

Le gouvernement sud-africain a l’intention de rompre ses liens diplomatiques avec Israël, en signe de protestation contre le traitement infligé au peuple palestinien, a annoncé hier la ministre de la science et de la technologie du pays, Naledi Pandor.

Pandor a informé les parlementaires de la résolution du gouvernement lors d’un débat d’une durée de dix heures sur le discours sur l’État de la Nation prononcé la semaine dernière par le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa.

« Le parti de la majorité a décidé que le gouvernement doit rompre ses relations diplomatiques avec Israël, étant donnée l’absence de véritables initiatives de la part d’Israël pour assurer une paix durable et une solution viable à deux États qui comprenne la liberté et la démocratie complètes pour le peuple palestinien » a-t-elle dit.

Ces commentaires ont été faits en réponse au leader de l’opposition, Kenneth Meshoe, qui avait avancé qu’il était décevant que les autorités nationales et provinciales d’Afrique du Sud aient refusé l’aide d’entreprises israéliennes pour faire face à la crise actuelle de l’eau dans le pays.

Pour autant, la proposition a été applaudie par les parlementaires et Pandor, dont il est attendu qu’elle soit nommée vice présidente dans le nouveau cabinet de Ramaphosa, a reçu une standing ovation à sa sortie du podium.

La décision du gouvernement a ensuite été confirmée sur le compte twitter officiel du parlement sud africain.

L’Afrique du Sud a été un fervent allié de la lutte palestinienne et elle s’est régulièrement exprimée contre les atrocités commises par le gouvernement israélien.

Le mois dernier, le représentant sud africain à l’ONU a dit au Conseil des Droits e l’Homme qu’Israël est « le seul pays au monde que l’on peut qualifier d’État d’apartheid », juste quelques jours après que le parti du Congrès National Africain (ANC) ait appelé les ministres du gouvernement à renforcer les restrictions de visas pour Israël.

L’an dernier, le gouvernement a aussi décidé de déclasser l’Ambassade sud africaine en Israël en bureau de liaison et a mis en garde Tel Aviv pour avoir blackclisté ceux qui soutiennent le mouvement de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) dont des personnalités en vue de l’ANC.

La campagne BDS sud africaine a enregistré un soutien significatif dans la population du pays, avec des universités des églises qui endossent un boycott culturel et économique d’organisations affiliées à Israël.

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter