Israël prêt à construire 92 nouvelles maisons dans des colonies près d’un village bédouin voué à la démolition

| Amira Hass pour Haaretz |Traduction SF pour l’AURDIP |Actualités

L’administration civile prête à approuver la construction de logements à Kfar Adoumim, à un km de Khan al-Ahmar – dont la démolition a été approuvée par la Cour Suprême la semaine dernière

L’administration civile israélienne est prête à approuver mercredi la construction de 92 nouvelles maisons dans la colonie de Kfar Adoumim en Cisjordanie. Le nouveau quartier sera situé à un kilomètre du village bédouin de Khan al-Ahmar dont la démolition a été approuvée par la Cour Suprême la semaine dernière.

Le plan qui doit être approuvé par le Haut Conseil de l’Aménagement de l’Administration Civile couvre une superficie de 122 dounams (30 acres ou un peu plus de 12 hectares). Il fait partie d’un plan plus vaste de 322 nouvelles maisons sur 660 dounams (66 hectares), qui a déjà obtenu une première approbation en février 2017. Le nouveau quartier sera nommé Nofei Bereishit.

Nofei Bereishit va relier les quartiers existants de la colonie avec un campus éducatif censé desservir toutes les colonies de la zone. L’architecte du campus est Ronnie Goldschmidt et les fonds viennent de la Division des colonies de l’Organisation sioniste mondiale.

Le terrain est classé comme propriété de l’État, mais le plan dit explicitement que les parcelles destinées à la construction sont situées sur les terres du village palestinien d’Anata.

Mardi dernier, les juges Noam Sohlberg, Yael Willner et Anat Baron ont approuvé la démolition de toutes les cabanes, baraques en taule et enclos pour animaux dans le village bédouin Jahalin de Khan al-Ahmar, dont une école construite avec des pneus il y a dix ans.

Les Bédouins Jahalin vivent dans cet espace depuis qu’Israël les a chassés du Néguev après la guerre d’indépendance de 1948. Ils sont là depuis avant la création de Kfar Adoumim. Pour autant, l’État a refusé de les inclure dans les schémas d’aménagement élaborés pour les colons israéliens. De ce fait, les bâtiments que les juges ont déclarés illégaux ont tous été construits sans permis.

Au cours des années, Kfar Adoumim a présenté quatre pétitions à la Cour Suprême, réclamant que des ordonnances de démolition de Khan al-Ahmar soient prises et appliquées. Les trois premières pétitions ont été rejetées au motif que l’État prend ces ordonnances sur la base de ses seuls jugement et ordre de priorités. La quatrième est devenue superflue après que l’État a annoncé son intention de démolir le village et de forcer les résidents à se relocaliser sur des parcelles proches d’une décharge à Abou Dis, à côté de Jérusalem.

Willner a un frère et une sœur qui vivent à Kfar Adoumim. Elle n’a pas proposé de se récuser pour autant. Willner, Sohlberg et Baron ont donc rejeté une requête de l’avocat des villageois bédouins, Shlomo Lecker, visant à ce qu’elle se récuse. Le juge Neal Hendel a alors rejeté l’appel interjeté par Lecker sur ce refus.

« En un mot, c’est le côté démoniaque et sordide de l’occupation – expulser un groupe pour permettre à l’autre de profiter de « Nofei Bereishit » a dit Hagit Ofran de La Paix Maintenant, en se référant à la fois au quartier planifié et au sens hébraïque de son nom : « Les Paysages de la Genèse ».

Ils détruisent Khan al-Ahmar parce qu’ils ne leur ont pas donné de permis » a-t-elle dit. « Maintenant il s’avère que le gouvernement israélien n’a pas de problème avec le fait de délivrer des permis pour ce terrain – sauf pour les Palestiniens ».

Lors de la rencontre de mercredi, le sous-comité des colonies du Haut Conseil de l’Aménagement va débattre de 31 plans de nouvelles maisons dans des colonies de Cisjordanie en l’espace de deux heures et demi seulement, soit cinq minutes pour chaque plan.

La plupart des plans ont atteint le stade où ils peuvent recevoir l’accord final. D’autres en seront à l’étape préliminaire du processus d’approbation, quand les plans sont rendus publics pour que le public puisse soumettre des objections. De nombreux plans comprennent la mutation de terres agricoles vers un usage résidentiel.

La superficie couverte par chaque plan est indiquée comme sise sur les terres d’un ou plusieurs villages palestiniens identifiés nominalement. Par exemple, entre 11h5 et 11h10, le sous-comité discutera de l’extension des quartiers de Nokdim, qui est le lieu d’habitation du ministre de la défense, Avigdor Lieberman. Le plan a fait l’objet d’une approbation préliminaire en février 2015 et a été publié dans les media en novembre dernier. Il ajouterait 76 nouvelles maisons, couvrant une superficie de 88 dounams sur les terres du village d’Arab al-Taamra.

La semaine dernière, Lieberman a annoncé son intention de soumettre un plan de 2500 nouveaux logements dans la colonie, pour une approbation immédiate afin qu’ils puissent être construits cette année.

|Formulaires et listes
Faire un don

Votre don à l’AURDIP nous permettra de financer nos activités, d’imprimer des documents, de publier des informations, et de faire campagne auprès des universitaires.
Faire un don

Newsletter